Istanbul, en argentique

En ses temps d’obsolescence programmée apprendre à apprivoiser un vieil appareil photo est fort doux.

Charger sa pellicule, écouter la bobine qui avance, amorcer, estimer la distance, régler l’ouverture, déclencher.

Prendre le temps, ne pas gâcher.

S’arrêter pour savourer l’instant.
Composer sa photo, reculer, se décaler, fermer un oeil.

Et puis non, elle sera “banale”. Ne pas gâcher.

Regretter qu’il n’y ait pas assez de lumière. Revenir le lendemain.

Compter chaque photo. Espérer qu’elle soit réussie.

Finir sa pellicule et patiemment la rembobiner. L’extraire.

En remettre une autre, et recommencer.

Puis attendre que son développeur attitré la passe dans le bain. Ne pas trépigner en attendant qu’elle sèche.

Le processus est long, mais fort savoureux. Les photos qui en découlent me plaisent.

Elles reflètent autant ce voyage à Istanbul, plein de joie, de rires, et de saveurs, que ce long processus qui m’a réconcilié avec la photo.

img490 (redim) img488 (redim) img486 (redim) img485 (redim) img466 (redim) img471 (redim) img470 (redim) img469 (redim) img468 (redim) img478 (redim) img481 (redim)

 

 

Advertisements

24 thoughts on “Istanbul, en argentique

  1. Comme je comprends ta démarche!
    …et effectivement tes photos révèlent d’une grande sensibilité, une approche posée et réfléchie…
    révèler…sensibilité…pose…réflexion… ces mots qui me sont venus instinctivement sont bien du domaine de la photo!
    une façon de donner à voir qui est tienne
    merci de le faire partager

    • Merci beaucoup Bellis, pour certaines, je les ai “attendues” : prendre le temps qu’un passant passe, qu’un nuage arrive, qu’une personne se retourne. Mais ça valait le coup 🙂

  2. “Et puis non, elle sera “banale”. Ne pas gâcher.” “Compter chaque photo. Espérer qu’elle soit réussie.” Tu as réveillé des souvenirs… ceux de mon premier reflex…argentique…du labo photo… Je me rends compte que ça a tellement changé… Je ne ferai pas, comme souvent, ma “vieille”, en m’exclamant “c’était mieux avant…” mais bon ^^ la saveur des images était tout de même bien différente.
    J’aime tes photos et la lumière de certaines.
    Par curiosité, qu’as tu utilisé comme vieil appareil? ton développeur attitré est à la maison ou certains professionnels le font-ils encore?
    Merci pour ce moment de nostalgie 🙂

    • La magie était différente, la raison pour laquelle je me suis laissée tenter par des prises de vue argentique sur ce voyage c’est que j’avais le temps. J’étais sans enfants, sans agenda, libre de flâner. Et que je voulais retrouver la saveur de mes premières photos.
      J’ai l’impression de ne plus rien savoir en photo depuis que je suis passée au numérique. La profusion des possibilités, des photos tourne la tête.
      Alors, appareil : Ricoh 500G mais il pèse le poids d’un âne mort (+ de 500g) la prochaine fois j’en prends un autre.
      Et développement par mon mari, dans notre salle-de-bain et scan ensuite. Sinon quelques professionnels le font effectivement.
      Merci 🙂

  3. tes photos sont magnifiques, j’aime particulièrement la première et la dernière. On dirait comme un vieux souvenir embrumé!
    J’en profites pour te dire merci beaucoup pour ton acceuil samedi dernier!!!
    à très bientot j’espère

  4. Ah le développement dans la salle de bain…çà me rappelle de jolis souvenirs :-).
    C est effectivement une autre technique et d autres rendus d images mais je ne suis pas nostalgique des toxiques des bains ( sans aucun jugement crois moi ) alors pour ma part je debraye l automatique, repasse en manuel, utilise mes très vieux objectifs sur mon boitier numérique, passe parfois en noir et blanc …et oui prendre le temps de construire une image …
    Par contre oui de développer les images pour en faire une photo.
    Et puis elles sont chouettes des photos, elles racontent quelque chose.

    • C’est chouette que tu puisses avoir le “plaisir de l’argentique” mais en numérique. Perso je n’y arrive pas, je me sens perdue devant autant de possibilités.
      Merci pour le “contage d’histoires”… c’est un peu ce qu’on essaie tous de faire, à notre manière 🙂

  5. Mon dieu que j’aime cette ville ! Tes photos sont superbes, suspendues dans le temps, poétiques… tout l’âme de cette ville si changeante qui ne se laisse pas découvrir facilement ! Tu m’as replongé 10 ans en arrière, les quelques temps que j’ai vécu là-bas… ça valait bien un commentaire ! Merci, c’est magnifique

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s